D’où je viens ?

Il y a de cela maintenant cinq ans, après la lecture du livre de Josef Shovanec « Je suis à l’Est », j’ai découvert l’autisme de haut niveau appelé Asperger. A l’époque, je me reconnais dans plusieurs points que soulève ce monsieur. Après deux ans de longues recherches pour mieux me comprendre, je découvre à 27 ans que je suis ce qu’on appelle une Haut Potentiel. Enfin, disons que dans notre famille, tout le monde l’est, on le sait mais personne ne m’avait expliqué ce qui était en lien avec ce profil: ce sentiment de décalage que j’avais avec les autres en permanence, de ne pas voir les choses comme tout le monde, de ne pas avoir les mêmes centres d’intérêts, mon analyse perpétuelle et celle d’errer sur cette Terre sans trouver ma place dans un monde qui me promettait pas grand-chose par rapport à mes champs de compétences…

C’est une Asperger à l’époque qui me dirige vers la thérapie transpersonnelle et qui me dit qu’on m’attend sur ce chemin ! Chemin que j’avais déjà commencé à emprunter pour me comprendre.  Je décide alors de débuter par l’hypnose ericksonienne car je trouve la méthode formidable et rapide. Et moi qui était TDA avec un paquet de rigidités qui me m’emmenaient vers un léger TSA, je me transforme en même pas six mois ! Je comprends soudainement quelque chose, je ne respectais pas du tout mon rythme et je vivais sur le modèle que la société m’imposait  avec une anxiété qui me coupait émotionnellement de moi. (Aujourd’hui, mon TDA est quasi nul, et je suis complètement sortie du TSA).

Mes recherches

Très vite, j’en fais part sur mon blog destiné aux autistes et aux HP. L’information circule. Je suis contactée d’un peu partout en France pour l’hypnose principalement. Je me spécialise aussi en médecine énergétique, chakras et méridiens. Et à force de travailler sur les personnes de notre profil, je repère très vite que de manière récurrente, beaucoup de HP ou aspi présentent presque tous les mêmes maux physiques (principalement des soucis de système digestif et gastriques. Pour les femmes un supplément avec des règles douloureuses) et émotionnel : rigidité, contrôle et hypersensibilité. Et pour cause, la plupart d’entre nous sommes ce qu’on appelle sans « ancrage ».  

Comprenez : est toujours dans la lune, dans son imagination ou dans le mental. En gros, la partie supérieure du corps est toujours irriguée en énergie, voir trop. La partie inférieure qui représente l’incarnation dans la matière est toujours vide. Principalement car l’ancrage ne peut se faire qu’à une seule condition : ne pas avoir de peurs trop fortes ou d’anxiété. Ce qui est rare pour beaucoup de nous. 

Et que provoque le manque d’ancrage me direz-vous ? Des soucis de concentration et de mémoire, des pertes d’équilibre (foulure de cheville à répétition), beaucoup d’idées en tête mais qui ne se réalisent jamais dans la matière, tendance à abandonner facilement car manque de persévérance à la moindre contrariété, soucis pour trouver sa place, tendance suicidaire, dépression, manque de motivation et d’envie, perte de joie. Et je peux continuer…  Le petit descriptif que je vous ai remis ici, vous le retrouverez dans pas mal de bouquins sur la précocité ou sur l’autisme…

Dès lors, vous l’aurez compris, le meilleur moyen d’y remédier est d’insuffler cette énergie dans le bas du corps. C’est en effet la première étape. La seconde, c’est faire en sorte que cette énergie ne parte pas, voir même mieux, que le corps s’en alimente tout seul ! Et là, il n’y a pas de secret, il faut pratiquer de l’introspection et du développement personnel. Car très souvent ce qui bloque l’énergie dans le bas du corps est en lien avec l’éducation et ce qu’on appelle les maux transgénérationnels (qui ont été légué de vie en vie). Si vous voulez avancer de manière autodidacte, je vous conseille ce livre : « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi » de Lise Bourbeau et « la famille, un trésor, un piège » de Alexandro Jodorowsky.

Ma mission !

Aujourd’hui, je me sens la mission d’enseigner mais aussi d’aider les HP ou aspis qui seraient perdus dans le système puisque j’ai pu m’en sortir ! J’ai envie de leur montrer que cela est possible et qu’il faut juste être bien accompagné et trouver les bons outils pour soi.  Cela fait plusieurs années maintenant que je nous étudie aussi bien sur le plan mental, émotionnel et énergétique. La sphère médicale ne propose que l’hospitalisation ou les médicaments alors que nous avons toutes les ressources en nous. Le profil est très très mal connu des spécialistes de la santé ou de la sphère psychiatrique qui ne sont même pas d’accord entre eux… Il suffit d’observer les diagnostiques des CRA qui changent selon le département… Alors que de l’autre côté de l’Atlantique, les Aspi sont à la mode et les HP recrutés dans la Silicon Valley pour la richesse de leur vision cognitive.

Alors pourquoi j’ai fait une page à part sur mon site professionnel ? Parce que je ne serai pas aujourd’hui à cette place sans cette famille que j’ai retrouvé. Sans leurs témoignages, leurs partages, leurs conseils. La moindre des choses est que moi aussi je tende la main et rayonne maintenant mes accomplissements pour aider ceux qui en ont le plus besoin.

J’ai aussi envie de montrer à quel point notre « soi disant » différence est une richesse et non pas une malédiction ou un handicap. Car c’est bien aujourd’hui ma différence qui me sert et qui me permet de gagner ma vie ! Nous devons en faire notre force et je pense profondément que notre rôle est de faire bouger les choses vers la souplesse et l’ouverture d’esprit. De montrer qu’on peut sortir du moule et se vivre bien! Il suffit de comprendre que l’extérieur n’a de pouvoir que ce qu’on lui donne. Notre vérité dort en nous, à nous de la retrouver et de cheminer avec elle.

Si vous vous êtes reconnus, si vous avez envie d’échanger sur ce sujet avec moi, c’est avec très grand plaisir. Et comme beaucoup d’entre nous naviguent dans la sphère spirituelle, je serai aussi ravie d’en parler avec vous. 😉

188cfcc02c6c5f297871be00d107120a^^^^^^^^^^^